Bertrand Calenge : carnet de notes

samedi 31 janvier 2009

Vivre avec son temps…

Filed under: Non classé — bcalenge @ samedi 31 janvier 2009
Tags: ,

Un collègue marocain, de passage à Lyon, me confiait sa perplexité quant à la poursuite stakhanoviste (par beaucoup de bibliothécaires, consultants, ou programmistes qu’il avait consultés) d’une modernité impérative des outils et services proposés par toute bibliothèque nouvelle. Son scepticisme s’appuyait sur deux constats majeurs :
– la sous-estimation des coûts de maintenance nécessaires au fonctionnement régulièrement actualisé d’outils sophistiqués en évolution constante ;
–  l’absence de considération du niveau de culture des acteurs ayant à conduire, maîtriser, expliquer et transmettre les subtilités de ces nouveaux outils, procédures ou appréhensions intellectuelles du métier.

Sur le premier point, c’est une évidence (tout responsable d’établissement sait qu’il doit se préoccuper des moyens du fonctionnement avant d’engager l’investissement… quand il le peut !)
Sur le second point, il me semble en effet que beaucoup de services à base technologique (même s’ils se veulent ‘sociaux’) tendent à se déconnecter de leur contexte social (le web 2.0. étant souvent dans cette veine), tant du point de vue des publics que des personnels :

Les publics ne sont pas tous, loin de là, amateurs de sophistication technologique : un accueil sympa et compréhensif, des espaces ouverts et conviviaux, un personnel attentif, des titres récents et intéressants, un service irréprochable dans les délais et la qualité, bref tout cela fait le bonheur de la plupart d’entre eux. Bien sûr, certains apprécient les flux rss (mais pas tant que cela en fait, voir ici), tous souhaitent réserver leurs documents (en ligne bien sûr mais pas seulement, et surtout réserver pas seulement les documents déjà prêtés !), tous souhaitent des horaires d’ouverture étendus, etc.
Bien sûr, le numérique modifie les usages : désormais on peut consulter librement l’incunable numérisé, on peut apporter son ordinateur portable pour travailler en zone wifi (parfois !!  smileys Forum ), on peut réserver à distance, on peut être informé en temps réel par messagerie, etc.
Mais questionnez ‘vos’ publics : pour la plupart, la bibliothèque est un lieu, bien plus qu’un outil. Et ils ne souhaitent en aucun cas que ce lieu soit délaissé si peu que ce soit au profit de services dématérialisés – même si ceux-ci sont bien entendu de plus en plus nécessaires !
D’autant plus que, pour la plupart, la pratique des technologies reste associée à des contextes utilitaires ou de communication (ici), et que la bibliothèque représente bien plus qu’un service ‘pratique’ !

Aussi importante au moins est la capacité des personnels à accompagner activement les mutations technologiques. Pour donner un exemple simple, il est relativement facile de construire des fils rss permettant à un usager expert de suivre l’apparition des nouveautés dans le catalogue, les dernières nouvelles d’un blogue ou la programmation des animations, mais c’est beaucoup plus lourd et difficile de rendre tous les agents capables d’expliquer l’utilisation de ces outils, voire de les faire se les approprier !
Or ce passage est indispensable : une bibliothécaire me confiait son désarroi face à une interrogation d’un visiteur sur un outil dit innovant mis à sa disposition, et un autre me confiait : « quand j’ai une question concernant une recherche dans le web, je suis souvent désemparé ».
Aucune bibliothèque, j’en suis persuadé, n’avancera dans les innovations techno-sociales si elle ne se préoccupe pas prioritairement de l’appropriation des outils – et des modes de fonctionnement de ceux-ci – par l’ensemble des personnels. Certaines ont su affronter cette nécessité, et je salue par exemple le SAN Ouest-Provence pour avoir su conduire une première étape de ce chantier (ici notamment, mais j’ai aussi échangé avec Jérôme Pouchol sur des cycles de formation interne  mis en place systématiquement).

Bien qu’amateur à titre personnel de toutes les innovations porteuses de sens, je suis plus modéré sur le plan professionnel. Il faut toujours s’interroger sur cette double exigence :

  • Qu’est-ce que les publics attendent de nous, et de notre institution ? Sur quoi est-il le plus urgent d’investir par rapport à cette attente explicite ? Bien sûr, cette question n’interdit pas l’innovation, mais oblige à en mesurer l’investissement au regard des pratiques ;
  • Comment faire en sorte que les personnels de la bibliothèque soient « au niveau » des outils proposés ? On me répondra formation, avec raison. Mais il me semble que, dans nombre de cas, c’est plutôt d’appropriation personnelle qu’il faudrait parler, et l’entreprise est bien plus lourde !…

La bibliothèque doit être adéquate à ses publics, c’est une évidence banale. Mais elle doit également rendre ses personnels adéquats à ses objectifs, ses publics… et ses innovations !

Le collègue marocain est un sage : il connait par expérience les attentes des publics potentiels et les horizons de compétence (à court terme) des personnels. Bref il vit avec son temps…

Advertisements

2 commentaires »

  1. Je partage la perplexité de votre collègue marocain au sujet de cette course à la modernité. Mais le seul « constat majeur » sur lequel il aurait dû s’appuyer est celui-ci : cette course est sans objet ; il ne faut pas confondre la fin et les moyens. Lui, s’il faut vous croire, ne se pose que des problèmes d’épicier et de manager. Vous avez bien raison : votre collègue, « il vit avec son temps ».
    Aimable, toujours.

    Commentaire par aimable — mercredi 4 février 2009 @ mercredi 4 février 2009

  2. […] bibliothèques entre missions et fonctions. DLahary, BCalenge1, 2, 3. Pour une libre diffusion des écrits professionnels. DBourrion, NMorin OCLC et la propriété des […]

    Ping par Bibliobuzz de janvier 2009 | MEDIATHEQUE2010.FR - PROSPECTIVES — lundi 16 février 2009 @ lundi 16 février 2009


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :