Bertrand Calenge : carnet de notes

samedi 2 août 2008

Des outils sociaux ?

Filed under: Non classé — bcalenge @ samedi 2 août 2008
Tags:

Dans un récent billet – en anglais-, Matthew Ingram s’interroge sur l’utilité des outils sociaux, à l’occasion de la nouvelle version de Delicious, et il se demande « mais qui se sert encore des signets sociaux ? ». Cette question des outils sociaux me tarabuste également.

Déjà parce que leur caractère socialement réticulaire me paraît surestimé : Comme le rappelle la ‘La bibliothèque apprivoisée‘ , Jacob Nielsen a souligné que

« 90 % des visiteurs d’un site sont passifs, 9 % contribuent occasionnellement, et 1 % sont à l’origine de l’essentiel de la participation »…

Même si certains outils peuvent être sociaux par opportunité voire par destination, comment sont-ils vraiment utilisés ? Je me suis inscrit – pour voir – sur Ning, je suis allé faire un tour sur LinkedIn et sur Facebook, j’ai mon agrégateur de flux (Netvibes, c’est génial !), j’utilise quotidiennement Delicious, et je tiens même un blog !! Mais de quel réseaux sociaux parle-t-on ? LinkedIn ressemble à une ANPE sophistiquée, Facebook me semble relever de l’exhibitionnisme, etc. Il me reste ce qui me facilite la vie quotidienne et mon travail : les fils rss, l’agrégateur Netvibes et ses widgets bien utiles, les annuaires de signets en ligne de type delicious, et les autres essais s’élaguent d’eux-mêmes. Et s’il faut dialoguer pour résoudre une question, ces bons vieux forums sont encore un des meilleurs « outils sociaux » qui soient (c’est d’ailleurs amusant de voir que la quasi-totalité de l’activité de l’espace ‘Bibliothèques‘ sur Ning soit le forum) !

Suis-je atypique ? A questionner autour de moi, bien au contraire ! De nombreuses personnes découvrent avec jubilation certains de ces outils, mais c’est en général une jubilation égoïste. Alors qui se sert encore des outils sociaux ? Plein de gens en fait. Mais pas tous les outils, seulement ceux qui apportent une vraie plus-value utilitaire. Et pas pour leur caractère soi-disant social…

Publicités

8 commentaires »

  1. Bonjour. Un outil social peut être un outil social de travail, non ? Donc, peu importe qu’il ne soit qu’une manière (parfois très utile, cf. FriendFeed) de travailler mieux, plus vite et de manière plus intelligente (plusieurs cerveaux, c’est mieux qu’un seul, surtout le mien). Ce que je veux dire, c’est que, sur les outils sociaux ‘de travail’, ils me semblent dépasser le social pour créer du réseau au sens ‘neuronal’ du terme : ce ne sont presque plus des individus qui interagissent mais presque directement, leur pensée.

    Dit autrement (je ne parviens pas à préciser ma pensée) : derrière la sociabilité, c’est du réseau qui se cache, de l’addition, de la co-création. En ce sens, la jubilation égoïste est peut-être un leurre au sens où le bénéfice que l’on pensait tirer à titre personnel du réseau finit par lui revenir (et votre blog en est la preuve, surtout ce billet : vous utilisez des outils sociaux, vous êtes déçus, vous le dites sur un outil social, cela aide à la réflexion de TOUT le réseau 😉 )

    Tout ça commence à ressembler à une sorte d’organisme qui agrège plusieurs individus, typiquement, un organisme social…

    Enfin : certes, l’aspect strictement social n’est pas toujours au rendez-vous. Mais je me demande vraiment si ce n’est pas un point générationnel (sans vouloir vexer personne) : vous ou moi avons dans la vraie vie des réseaux sociaux déjà constitués. Par contre, je vois bien que les étudiants que je croise à la Bu passent beaucoup de temps sur ces réseaux, et qu’une bonne part de leur sociabilité d’y déploient. Peut-être que les outils sociaux ne sont que ce que l’on peut en faire.

    Commentaire par dbourrion — samedi 2 août 2008 @ samedi 2 août 2008

  2. Euh, lapsus : « Peut-être que les outils sociaux ne sont que ce que l’on peut en faire. » Disons plutôt  » ne sont que ce que l’on peut et VEUT en faire. »

    Commentaire par dbourrion — samedi 2 août 2008 @ samedi 2 août 2008

  3. @Daniel,

    Votre commentaire m’en attire deux :

    Le premier, c’est qu’il est un peu sophiste de prétendre que les réseaux sociaux ne le sont que si l’on s’en sert comme tels. Je ne critique pas les outils (qui ne me déçoivent pas : la preuve, ce que je dis plus haut), mais l’idéologie sociale qu’on nous ressasse.

    Le second, c’est que je n’évoquais que des usages réels, non des principes. Certes, je ne nie pas le caractère générationnel (j’assume), mais mes contacts vont bien au-delà des plus de 50 ans ! Peut-être est-ce le post-modernisme sous-jacent dans la présentation élogieuse des outils sociaux qui me laisse sceptique… Les tribus, ça me fatigue et parfois ça m’inquiète.

    En revanche, ce que j’aurais du souligner, c’est que la disponibilité, la souplesse, et surtout l’intégration de ces outils à l’environnement de travail en font des outils très précieux : encore une fois, je leur suis reconnaissant de l’aide qu’ils m’apportent !! S’ils permettent à des gens de vivre en réseau, tant mieux !

    Commentaire par bcalenge — samedi 2 août 2008 @ samedi 2 août 2008

  4. En fait, j’ai une attitude partagée vis-à-vis de ces outils :

    – d’une part, je partage votre critique et la méfiance par rapport au discours dont je me demande si en fait, il ne sert pas surtout à diffuser des plateformes qui seront ainsi mieux cotées/vendues par la suite

    – d’autre part, avant d’y mettre les doigts, je pensais par exemple que Twitter n’était qu’un gadget sans intérêt

    – mais force m’est de constater que Twitter par exemple (en dehors de la question du travail que je laisse donc de côté puisque nous sommes d’accord sur les apports) me sert grandement dans sa composante proprement sociale : j’échange par ce biais pourtant très contraint avec un certain nombre de personnes dont je n’ai jamais rencontré la plupart ‘en vrai’ ; et j’ai avec ces personnes des relations sociales qui font qu’elles appartiennent à mon cercle proche (ce qui ne lasse pas de m’étonner) : j’en sais beaucoup sur elles, et elles sont plus présentes dans mon quotidien que mes amis de longue date (ce qui rajoute à mon étonnement).

    Donc, on pourrait dire que mes usages réels ne sont pas en accord avec mes positions de principe (en train d’évoluer), et je dois constater que j’ai été débordé par les outils qui m’apparaissent réellement finalement (pour certains au moins et donc Twitter) comme des outils sociaux. Cela dit, mon seul témoignage (je peux enlever mes lunettes noires ?) ne suffit pas à faire une règle…

    Commentaire par dbourrion — samedi 2 août 2008 @ samedi 2 août 2008

  5. Je rejoins les remarques de dbourrion et j’ajoute que la notion de réseaux sociaux sur internet devient tellement omniprésente qu’elle en devient floue… En effet au-delà des sites dédiés type Facebook, Ning et autres, tous les sites se revendiquant du web2.0 font du social… Je m’explique: sur Youtube, Slideshare, Delicious, Flickr, etc…, on vous propose voire on vous incite à inviter vos amis, à partager vos photos ou vos signets avec vos connaissances, sur Babelio ou Librarything c’est vos lectures qui sont mises en réseau social…

    Il me semble donc que les outils de réseau social fonctionneront et auront du sens en lien avec des pratiques sociales donc comme tous les outils ou les objets en fonction de l’usage à moyen ou long terme qu’en feront les internautes. Je vous rejoins sur la dimension incantatoire et excessive de la fascination que ceux-ci semblent exercer actuellement.

    J’ai en ce moment deux étonnements positifs:
    – Twitter, pour le côté rester en contact et suivre ses amis ou ses connaissances, pour le détournement que certains en font: mini-blog de veille pour jeanlucr ou suivre les lectures des internautes pour bkkeepr
    – Babelio: réseau social autour des livres sur le principe « rapporcher vos bibliothèques ». Après avoir entrée quelques unes de mes dernières lectures, le site m’avait en effet mis en relation avec des bibliothèques proches et d’intéressantes suggestions de lectures..

    Commentaire par Xavier Galaup — lundi 4 août 2008 @ lundi 4 août 2008

  6. Sincèrement, je n’ai pas de position de principe sur les outils. Je les teste, et j’en tire mes conclusions, nécessairement perso (mais que j’essaye de confronter à d’autres avis de personnes que je rencontre. Ceci dit, qui se ressemble s’assemble). Et je suis en train de tester Twitter, que je ne connaissais pas de l’intérieur.
    Mais c’est effectivement l’incantation sociale (nécessairement sociale !…) qui me hérisse le poil.
    Merci pour vos réactions : ça me permet de trier entre la nouveauté pleine de promesses … et la nouveauté qui rend vraiment service !

    Commentaire par bcalenge — lundi 4 août 2008 @ lundi 4 août 2008

  7. Je recentre le débat sur les signets sociaux et n’entre pas dans la polémique au sujet de Facebook :-))
    Pendant longtemps, et encore maintenant, je pense qu’une bonne partie des usagers des signets sociaux, partageaient surtout leurs articles afin d’améliorer le référencement de leur site…
    Sont-ils lus, employés, suivis ? J’ai très peu de visiteurs qui viennent de site de signets effectivement.
    Cependant, dans un contexte d’intranet cela pourrait-être différent. En effet, j’ai trouvé une autre utilisation des sites de partage de signets… ils sont excellents pour diffuser une veille… Je les multiplie actuellement : les uns pour diffuser la revue de presse au sujet de Facebook (j’ai dit pas de polémique :-), un autre pour indiquer les sites ou blogs où je suis cité (tiens, encore de l’exhibitionnisme :-)… ces sites proposant un flux RSS, il est possible d’alimenter mon Netvibes, ouvert à tous évidemment où chacun peu aisément récupérer le flux…

    Si je généralise cette fois aux outils sociaux, tout est question d’usage et de contenu… qui fait quoi pour qui ! Et par exemple, j’ai encore du mal à voir l’usage professionnel que l’on peut faire de Twitter 😦 Mais, à vrai dire, je pense que social ne veut pas forcément dire communauté… mais là, c’est un autre débat !

    Commentaire par delcroix — vendredi 29 août 2008 @ vendredi 29 août 2008

  8. […] de l’information et de la communication, web 2.0 , la nouvelle Lévytation? Suite au billet de Bertrand Calenge s’interrogeant sur les outils de type delicious et repris par urfist-info, je ne pouvais ne […]

    Ping par Les signets sociaux ne sont pas utiles, ils sont indispensables… | Le guide des égarés. — lundi 1 septembre 2008 @ lundi 1 septembre 2008


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :